Sonia   •   Juin 9, 2014

Bonjour, voici un nouveau photoshoot réalisé pour le numéro du mois de Juin/Juillet de « Interview Magazine ». Alexandra Daddario a accorder un interview que j’ai entièrement traduit et je vous laisse découvrir cela sans plus attendre. Enjoy !

    Sans titre 5 Sans titre 5 3 3 3 3

    Sans titre 5 Sans titre 5 Sans titre 5 3 3 3

Chris Wallace : Dans la série True Detective vous jouez une jeune femme étant un véritable fantasme masculin mais en même temps en ayant une pointe de fièvre au niveau du caractère, un cauchemar en étant une femme bizarre amazonienne et vengeuse. Avez-vous été énerver ? Avez-vous pensez « Wow, est-ce ainsi que les hommes voient les femmes ? Est-ce la façon dont Hollywood dépeint les femmes ? »
Alexandra: Non! C’était la première fois que j’étais nue pour quoi que ce soit, donc j’ai été certainement déconcerté par cela, mais je pense que n’importe quelle misogynie impliquée est une façon de définir les personnages. Vous voyez le personnage d’Harrelson passe pour un type très « familial » et soudain, tout à coup, vous le voyez dans cette situation très sexuelle avec cette fille nue. Et en un instant sa a changer totalement la façon dont les téléspectateurs le voit.

Chris Wallace : Il s’avère que vous aussi, comment nous vous voyons.. Que ressentez-vous après tout les commentaires concernant votre scène de nudité ?
Alexandra : C’est très flatteur mais ce n’est pas quelque chose auquel je pense souvent.

Chris Wallace : Et maintenant vous faites le film sur un catastrophique tremblement de terre : San Andreas avec The Rock (Dwayne Johnson). Courez-vous dans une robe étriquée, sauvant le monde ?
Alexandra : Vous savez, je porte des jeans normaux et des tee-shirts. Mais ceci est un autre personnage vraiment fort, confiant. J’ai eu l’occasion de jouer beaucoup de personnages vraiment durs (de « Percy Jackson » jusqu’a « Massacre à la Tronçonneuse ») ils sont des modèles féminins à émuler, c’est vraiment durs mais bon..

Chris Wallace : Grandissant avec deux parents avocats, est-ce que vous étiez une sorte de mouton noir parce que vous avez décidez de faire ce métier ?
Alexandra : Non. Quand j’étais plus jeune, j’ai pensée devenir avocate comme mes parents et ma mère me disait toujours : « Vous pouvez faire quoi ce que vous voulez – sauf être un avocat ». C’est pas comme si je ne pourrais pas. [Les rires] Mais ma mère avait l’habitude de se poser quand elle était plus jeune, avant qu’elle ne fasse du droit, je crois qu’elle pensait que faire ce metier était cool. Mes parents ont voulus agir en me disant qu’en fin de compte je devais faire quelques chose qui me rendrait heureuse malgré que le chemin pour être actrice soit tumultueux. Il n’y avait pas eu énormément d’oppositions a mon choix ce qui était intéressant..

Chris Wallace : Trouvez-vous que le processus d’auditionner soit dur? Avez-vous des histoires de guerre durant un casting?
Alexandra : Je pense que le plus bizarre c’est le « Got Milk? » pour annoncer qu’il y’a du lait au chocolat. Je devais avoir 13 ou 14 ans et j’avais seulement embrassé un garçon dans ma vie. Je suis allée dans une école pour filles pour une partie de l’école secondaire et l’idée de garçons était étonnante pour moi, tout ce que je voulais vraiment faire c’était embrasser des garçons et être autour des garçons. Durant l’audition il n’y avait que moi et un autre gars. J’avais du sirop de chocolat dans ma bouche et le garçon buvait du lait et puis nous discernerions. Et ensuite, nous nous étions présentés au grand font et nous avions des moustaches de lait de chocolat et on devait ressembler a des personnes criant « Vous voulez du lait ?! » « Qui veut du lait ?! » Ou quelques choses comme ça. [Rires]

Lire la suite..

Les commentaires sont fermés.